Etretat - Chambre des demoiselles

Romantisme et discrétion

 4 janv. 2018

La splendeur naturelle des larges falaises de craie blanche enveloppe la ville d’un voile mystérieux, largement saisi à travers les siècles par la plume ou le pinceau des peintres et écrivains. Théâtre romantique à ciel ouvert, beauté saisissante de la côte d’Albâtre, légendes merveilleuses, trésors, personnages célèbres, Etretat se vit et se raconte à travers mille et une anecdotes romanesques.

S’il y a bien un personnage de roman qui a soufflé le mystère sur Etretat, c’est assurément Arsène Lupin. Parcourant l’hexagone à la poursuite du trésor des rois de France, le plus gentleman des cambrioleurs l’aurait découvert à Etretat dans l’aiguille avoisinant la porte d’Aval. Une aiguille creuse, qui renfermerait depuis des siècles les richesses accumulées de Jules César aux capétiens. La légende a fait son chemin et Etretat accueille chaque année les chasseurs de reliques du monde entier, roman de Maurice Leblanc en guise de carte aux trésors, à l’affût des signes et passages secrets cachés entre le Fort de Fréfossé et la Chambre des Demoiselles. La belle Etretat n’a pas fini d’entretenir le mystère.

La chambre des Demoiselles a elle aussi un secret à livrer. Sur les hauteurs de la célèbre porte d’Aval, elle aurait été la dernière demeure de trois jeunes sœurs prisonnières de la colère d’un Seigneur. Econduit, le Baron de Fréfossé aurait emmuré les trois demoiselles, les laissant 3 jours et 3 nuits à leur funeste destin. Le matin du 4ème jour, alors que les plaintes s’étaient éteintes, une vieille femme raconte avoir vu trois anges s’envoler de la crevasse. Depuis, la chambre des demoiselles ne cesse d’alimenter la légende.

Au-delà des légendes, les splendeurs naturelles d’Etretat suffisent à en faire un décor romanesque. Maupassant et Flaubert ont noirci des pages de roman à décrire le romantisme mystérieux du petit port de pêche. Les touristes parisiens du début du siècle en ont fait une destination privilégiée au charme pittoresque. Monet, Courbet, Delacroix ont saisi la beauté parfaite de ses éperons rocheux, aussi changeante que la lumière du soleil. Les reines d’Espagne, Sarah Bernard, Jacques Offenbach, Charles Lamoureux ont été emportés par la splendeur du pays de Caux, la Manche et son horizon infini, la blancheur immaculée des falaises de craie. Châteaux, chapelles et édifices rappellent qu’ici le temps n’a pas d’âge.

C’est dans cet univers au romantisme envoûtant que le Donjon propose de poursuivre l’expérience. Dans un château typique de l’architecture anglo-normande, les spacieuses chambres à la décoration feutrée vibrent d’une âme qui a traversé les siècles. Mobilier d’époque, tissus, tableaux, boiserie, tout ici rend hommage à une époque où l’on savait prendre son temps.